Accueil > Découvrir > Côté canal > Histoire > Le Canal du Midi et son alimentation en eau

Le Canal du Midi et son alimentation en eau

Alimentation en eau

Creuser le Canal du Midi qui traverse toute la plaine du Languedoc n’a pas été chose facile comme vous l’imaginez. 12 000 ouvriers s’emploieront à cette tâche. Cependant, un des problèmes principaux du canal est son alimentation en eau. En effet, il faut un certain débit et une grande quantité d’eau pour alimenter un canal d’une telle ampleur. Il fallait réunir les eaux collectées sur la Montagne Noire dans un bassin duquel elles seraient acheminées vers le seuil de Naurouze. Tout le génie de Pierre-Paul Riquet a été de trouver la solution à ce problème d’alimentation en trouvant le point de partage des eaux à Naurouze et en créant le Bassin de Saint-Ferréol, fermé par une digue de 875 m de long. Il s’agit du plus grand lac de barrage à l’époque.

Un des principaux problèmes du Canal du Midi est son alimentation en eau. Afin de régler ce problème, Riquet envisage de se servir des ruisseaux à proximité pour l’alimentation du canal. Si on observe un peu la topographie, on note que le canal coupe horizontalement le cours naturel des cours d’eau. Ainsi, au début il pense se servir des ruisseaux afin de garder un certain niveau dans le canal, en plus des eaux de la Montagne Noire qui fournissent l’essentiel de l’eau.

Finalement, en 1660, Riquet trouve la solution au problème de l’alimentation. Il décide d’alimenter le canal en haut avec les eaux de la Montagne Noire (réunissant un grand nombre de cours d’eau différents) et de créer un seuil de partage des eaux à Naurouze, le point le plus haut du canal à 192 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Grâce à ce système, les deux versants du canal (l’un vers la Méditerranée et l’autre vers l’Océan Atlantique) seront alimentés en eau naturellement. Imaginez juste un instant la quantité d’eau nécessaire afin d’alimenter les 240 kilomètres du Canal toute l’année ! C’est un véritable challenge ! Mais Riquet va réussir ce pari fou.

L’idée consiste donc à récupérer les eaux de la Montagne Noire. Grâce à sa grande connaissance de l’hydrologie due à son activité de collecteur de gabelle (impôt sur le sel), Riquet imagine un système ingénieux d’irrigation. Afin de stocker l’eau qui arrive, il entreprend la construction d’un grand bassin de récupération : Saint-Ferréol. Il faut en effet suffisamment d’eau pour remplir tout le canal.

Le bassin de Saint-Ferréol est alors le plus gros « réservoir » à cette époque.

Ensuite, l’eau est amenée jusqu’au seuil de Naurouze par une rigole que Riquet a construit à ses frais (cela lui a notamment permis de prouver que la construction du Canal du Midi était envisageable auprès de Louis XIV).

Les travaux du Canal du Midi ont commencé en 1667 et duré 14 années, mobilisant plus de 12 000 hommes.

Mais des problèmes subsistent...

    Le canal du Midi et l'ensablement