Accueil > Découvrir > Côté villages > Prades-sur-Vernazobre

Prades-sur-Vernazobre

Dans un paysage de garrigues et de vignes, ce village aux origines antiques vous interpelle pour une balade champêtre. Prades-sur-Vernazobre se découvre en déambulant devant ses façades aux pierres grises et jaunes, son église Sainte Marguerite aux vitraux du XIXe siècle, puis en perçant le cœur de ses plaines.

Ici, le paysage est parsemé de prés couverts d’essences basses (thym, romarin, lavande, ciste) et arboré de pins d’Alep, châtaigniers, chênes verts et d’arbousiers. Ces prés, qui ont inspiré le nom du village*, cèdent aujourd’hui la place aux vignes. Classé en AOC Saint Chinian, le vignoble s’étend en bordure de la rivière du Vernazobres, et sur les coteaux. Sur ce terroir, des producteurs vignerons vous accueillent pour une visite de leur domaine ou une dégustation.

Sur les rives du Vernazobres qui traverse le village, subsistent de majestueux oliviers au tronc malmené par les siècles. Ils côtoient de vieux mûriers témoins du XVIIe et XVIIIe siècles, période où l’on élevait les vers à soie.  Ce spectacle de couleurs et de senteurs vous conduira sur la place de la Mairie : départ d’un sentier de randonnée pédestre de 8,7km (n°39 « St Martin de Dounaro".

Pour profiter de l’authenticité de ce village à seulement quelques kilomètres du Canal du Midi et des plages de la Méditerranée, des hébergements de qualité vous accueillent pour un séjour ressourçant. 

*Prades vient de pratis = près

 

Son histoire

La singularité géographique du village a toujours été propice à l’habitat comme le témoigne les poteries de 6000 qui y ont été retrouvées. Le village était également habité pendant la période gallo-romaine avant d’être frappé par les invasions barbares : la chapelle de Saint Martin est témoin de cette époque. Bien que présente depuis l’antiquité, la vigne s’est développée. Le village se déplace sous la protection de Sainte-Marguerite et une église est érigée en 1542. L’économie prend son essor et un moulin est construit à Commeyras en 1555. Plusieurs fabriques sont érigées au lieu-dit « Les Tuileries» en 1596 et à « Les Mourelous » en 1599. Des mas s’étendent autour du bourg central : la Rouvelane en 1587, la Maurerie en 1606. Ce n’est qu’en 1900 que le village acquiert son indépendance.

 

 Ses incontournables

  • Une dégustation de vins
  • Une randonnée pédestre de 8,7km  par le sentier n°39 "St Martin de Dounaro".
  • L’Église Sainte Marguerite (XVIème siècle)
  • La chapelle de Saint Martin de Donaro
  • Les rives du Vernazobres
  • La Matte de Chavardes, ancien domaine gallo-romain