Accueil > Découvrir > Côté villages > Saint-Chinian

Saint-Chinian

Le Bréal et le clocher - patrimoine - rivière - du Canal du Midi au Saint-Chinian

© Office de tourisme du canal du Midi au Saint-Chinian

A une trentaine de kilomètres des plages de la Méditerranée, au cœur des terres du Languedoc Roussillon, suivez le parfum des garrigues jusqu’au pied des Avant-monts des Cévennes … Dans un vaste éventail de vignes : Saint Chinian se dévoile au loin depuis le col de Fontjun.

Paré de placettes et de ruelles, le patrimoine du village résonne surtout dans l’appellation à laquelle il a donné son nom : l’AOC Saint-Chinian.

Pour découvrir toutes les richesses du village, parcourez-le à pied au départ de la Promenade. Cette place centrale ombragée de platanes où il fait bon vivre contribue à sa réputation. Les jeudis et dimanches, elle accueille de nombreux producteurs. Fruits et légumes, fromage, olives, huîtres et produits artisanaux remplissent le panier des visiteurs, au rythme du chant des cigales. Consultez l’agenda pour connaitre les temps forts qui marqueront votre séjour à Saint-Chinian ! Concours de pétanque, Vide-greniers, foire de Pâques, fête du Cru, marché de noël ou autres fêtes traditionnelles...    

A quelques mètres de la Promenade, passage obligé à la Maison des Vins, vitrine de l’ensemble des vins de l’AOC Saint Chinian. Cette appellation couvre une palette de terroirs étendus sur 20 villages, 100 caves particulières et 8 caves coopératives. A découvrir : plus de 300 références, des dégustations animées par les producteurs en été mais aussi des ateliers de « découverte » ou d’initiation à la dégustation.

Avez-vous remarqué les magnifiques jardins de la Mairie ? Avec ses imposants magnolias et sa fontaine, ces derniers invitent à la flânerie. A deux pas, l’office de tourisme vous accueille en toute saison pour vous renseigner sur les sites majeurs et les visites guidées proposées. L’ancienne abbaye bénédictine et son cloître, l’église paroissiale et ses orgues classés, le four à pain de Salabert, le canal de l’Abbé… un patrimoine d’exception à découvrir !

Sur les hauteurs, les clapas, les capitelles et le vignoble offrent de belles surprises aux amoureux d’activités de pleine nature.

Randonneurs, rendez-vous au Moulin pour le départ des circuits des capitelles un sentier cheminant entre vignes, garrigue et petites cabanes de pierres. Du village, deux sentiers balisés de 10km permettent de randonner à travers des paysages viticoles (sentier n°44 : « Les clapas » au départ de la Promenade) ou forestiers (Sentier n°43 : « Sorteilho » au départ de la cave des vignerons). Fiches rando disponibles dans les points d’accueil de l’office de tourisme du Canal du Midi au Saint Chinian.  

Vététistes, aventurez-vous sur l’un des 6 circuits VTT. Départ devant à la cave des vignerons ou devant la Maison des Vins pour des parcours pluri-niveaux et riches en sensations.

Cavaliers débutants ou initiés, parcourez la verdoyante vallée du Vernazobres, sa garrigue et ses vignobles à dos d’ânes ou à cheval.

Après tant de découvertes, place au repos au sein d’un hébergement de qualité. Suivez vos envies : restaurants, commerces et services, ... Saint-Chinian offre de nombreuses possibilités dans un environnement toujours préservé.

 

Son histoire :

Saint Chinian accueille l’une des premières abbayes bénédictines de la région en 826, dédié à Saint-Anian. Petit à petit, la population s’est rassemblée autour du monastère, pour former le village de Saint-Anian d’Holotian. Prononcé « Sanch Inhan » en Occitan, il est tout naturellement devenu Saint Chinian. Aujourd’hui l’abbaye a cédé la place l’Hôtel de Ville, avec son magnifique jardin et son cloître récemment restauré.

Saint Chinian a souffert des guerres de religions. Deux fois détruit, le village se relève au XVIIe siècle grâce à l’exploitation de l’eau, présente à Saint Chinian. De nombreux moulins (foulon, blé et huile) sont alimentés par une dérivation du Vernazobres : le Canal de l’Abbé, encore visible aujourd’hui. Si les premières vignes sont plantées vers le VIII siècle, l’activité économique de cette époque se tourne essentiellement vers l’industrie drapière qui a perduré jusqu’au XIXème siècle : filatures et teintureries s’installent, tandis que Colbert (ministre de Louis XIV) instaure deux manufactures royales dans la ville. Ces productions sont alors allées vêtir de riches orientaux, notamment dans l’Empire Ottoman et on peut encore voir certains bâtiments en se promenant dans le village. Au détour des rues, vous apercevrez certainement de belles cours intérieures, des couloirs voutés ou encore des escaliers à vis.

Au fil du temps l’économie s’est tournée vers l’agriculture : grain, oliviers et métiers de l’huile et bien entendu la vigne et le vin. En 1880, le textile disparait et laisse place à la culture de la vigne. Les anciens moulins et ateliers sont remplacés par de petites exploitations viticoles, des moulins à souffre ou des distilleries. Les riches propriétaires viticoles délaissent le centre historique et bâtissent « les folies languedociennes » en dehors de la ville. Depuis 1945, le vignoble s’est tourné vers une production de qualité, mettant en place plusieurs dénominations successives et donnant naissance à l’AOC Saint Chinian en 1982, faisant partie des meilleurs crus du Languedoc Roussillon.

L’église paroissiale renferme un autre joyau du village : des orgues remarquables du XVIIIe siècle, attribués à Micot. Ces orgues uniques, classés monument historique depuis 1976, comptent une vingtaine de jeux, répartis sur trois claviers manuels et un pédalier. Des concerts sont organisés pour faire revivre cet incroyable monument.

 

Ses incontournables :

  • L’abbaye bénédictine avec son jardin et son cloitre
  • L’église abbatiale
  • L’église paroissiale et ses orgues du XVIIIe siècle 
  • Une balade le long du canal de l’abbé ou vers le Moulin du rocher
  • Une randonnée sur le sentier des capitelles
  • Les panoramas depuis le col de Fontjun et de la chapelle de Notre-Dame-de-Nazareth
  • Le four à pain de Salabert
  • Une dégustation de vin à la Maison des vins ou au domaine des producteurs
  • La fête du cru, le 3ème dimanche de Juillet